Les Lettres d’Arielle Spiegler – 3

La poètesse Arielle Spiegler a passé plusieurs semaines dans une maternité bretonne pour son projet de poésie-documentaire. Elle raconte son expérience dans plusieurs lettres que nous publions ici.

Son recueil est à paraître début 2024. Voici la troisième lettre.

Chères et chers,

Depuis la dernière fois, j’ai passé plusieurs semaines à suivre le travail des sages-femmes en salle des naissances, au cœur du cœur de la maternité. J’ai adopté un rythme jour / nuit à raison de deux visites par semaine au sein du service. 

Les gardes des sages-femmes durent douze heures. Mais pas une seule fois je ne suis restée pendant une garde entière et ce pour de multiples raisons (intensité existentielle à son comble, étrangeté de la position d’observation dans un hôpital, organisation familiale). 

Les gardes de jour à Quimper commencent à 8 heures du matin et vont jusqu’à 20 heures. Celles de nuit durent de 20 heures à 8 heures. 

Cependant, le temps d’assurer les transmissions (les sages-femmes confient les personnes en salle à leurs collègues et leur exposent les dossiers) et de remplir les papiers administratifs (elles doivent décrire par le menu chaque geste avec mention de l’heure exacte), les sages-femmes restent très souvent à l’hôpital pendant treize ou quatorze heures d’affilée. 

Continuer la lecture de « Les Lettres d’Arielle Spiegler – 3 »

19 janvier 2024 – Lecture performance

Retrouvez- nous le 19 Janvier 2024 pour une lecture performance de récits d’accouchement

Marie Heck Mosser lira des textes issus de l’atelier d’écriture Récit(s)/Maïeutique(s) et des textes de la littérature mondiale, recensés dans notre base de données, dans le cadre des Nuits de la Lecture.

Bibliothèque de la Sorbonne Nouvelle – 8, avenue de Saint-Mandé, Paris 12- de 17 à 18h.

Les Lettres d’Arielle Spiegler – 2

La poètesse Arielle Spiegler a passé plusieurs semaines dans une maternité bretonne pour son projet de poésie-documentaire. Elle raconte son expérience dans plusieurs lettres que nous publions ici.

Son recueil est à paraître début 2024. Voici la seconde lettre.

Bonjour à tous,

Depuis la dernière lettre que vous avez reçue, mon projet de recueil-documentaire à la maternité de Quimper a véritablement commencé. L’accord de l’hôpital et le début de l’immersion ont été séparés par une période d’un peu plus d’un mois, ponctuée par des rendez-vous pour se rencontrer, des réflexions sur le calendrier et diverses démarches administratives. 

Il a d’abord fallu définir un cadre assez précis avec l’établissement. La personne qui dirige le pôle de la communication à l’hôpital m’a beaucoup aidée et encouragée. Nous y sommes arrivées. Nous avons élaboré une charte assez complète calquée sur des modèles de conventions en usage pour les documentaires filmés. Nous avons également préparé des fiches destinées aux soignantes et aux soignants pour recueillir leur consentement (ou non). Les usagers de l’hôpital expriment leur accord (ou non) par oral parce qu’ils ne seront ni identifiables ni identifiés dans les poèmes. (Le texte se concentrera sur les sages-femmes.) La sage-femme leur demande s’ils acceptent que je sois là. 

J’ai commencé cette semaine mon immersion dans le service des suites de couches, avec une sage-femme qui a été très accueillante et sympathique. 

Continuer la lecture de « Les Lettres d’Arielle Spiegler – 2 »

26 janvier 2024 – Séminaire (en ligne)

Ecrire la périnatalité à partir du réel : recherche(-)création

26 janvier 2024 – de 12h à 14h

En ligne (lien sur inscription par mail à charlotte.danino@sorbonne-nouvelle.fr)

Intervenantes:

Isabelle Fruchart joue, écrit et met en scène pour le théâtre. Depuis une résidence au CALM en 2016, maison de naissance de la maternité des Bluets à Paris, jusqu’à la préparation spectacle-concert de récits de naissances mis en scène par Sixtine Aupetit pour le prochain festival d’Avignon 2024, la périnatalité est au coeur de son travail. Elle a publié Mises au monde (éd Emoticourt), et La bascule du bassin, l’histoire d’un accouchement dans une famille de femmes musiciennes.

Marie Heck Mosser, autrice et comédienne, a pris la suite des ateliers du CALM et a animé l’atelier d’écriture du projet Récit(s)/Maieutique(s). Elle travaille avec la compagnie Sarah Konnor au projet SILVIA qui mêlent sur le thème de la naissance récits de naissance, spoken word, échos de chercheur·euse·s. Cette création en cours de développement, s’attache à nos représentations physiologiques, sociales et culturelles de l’accouchement à travers les sciences du langage et un dispositif de concert. Des étapes de recherche ont lieu au T2G, Théâtre Paris-Villette, CENTQUATRE-Paris, Fabrique Chantenay – Nantes…

Louise Roux est actrice, pédagogue et metteuse en scène. Elle est titulaire d’un doctorant en études théâtrales et travaille au sein de la compagnie Hoc Momento. Elle s’interroge sur la place des femmes dans la société et crée « Le Marteau des Sorcières » en 2022. Dans la continuité de ce spectacle et suite à son propre accouchement, elle commence un projet de recherche-création autour des récits de naissance. Son projet commencera par un stage au Campus Condorcet (15-19 avril), ouvert à tout.e.s, sur la récolte et la transmission des récits.

Arielle Spiegler, poète, a publié plusieurs recueils chez Corlevour et chez Gallimard et participe régulièrement à des lectures et à des festivals en France et en Europe. Autrice d’un ouvrage à paraître Un vide éblouissant tiré de son expérience d’observation dans une maternité bretonne. Arielle nous permet de publier le journal de son observation.

Octobre 2023 – Spectacle et lecture

19 octobre – Marie Heck Mosser et la compagnie Sarah Konnor présentent SILVIA à la Sorbonne Nouvelle

19 octobre – Alice Braun et Claire Hélie organisent et réalisent une lecture  musicale des traductions originales des poèmes de Liz Berry à l’Université de Lille. Avec la participation d’étudiant.e.s du CFMI de l’Université de Lille.

Les Lettres d’Arielle Spiegler 1 – Une poète à la maternité

La poètesse Arielle Spiegler a passé plusieurs semaines dans une maternité bretonne pour son projet de poésie-documentaire. Elle raconte son expérience dans plusieurs lettres que nous publions ici.

Son recueil est à paraître début 2024. Voici la première lettre.

Bonjour à toutes et à tous,

Cette journée commence avec une très belle nouvelle que je souhaitais vous annoncer ! Très bientôt, je commencerai une période d’immersion dans la salle des naissances de l’hôpital de *******  afin d’écrire un recueil-documentaire sur les sages-femmes. 

L’hôpital de *******  vient de me donner son accord. 

L’expérience humaine et littéraire qui s’annonce donnera lieu à un livre qui paraîtra aux éditions de Corlevour. 

J’aimerais retracer, dans des poèmes, ce qui se passe lors d’un accouchement dans la vie des sages-femmes, des parturientes, des bébés et de ceux qui les accompagnent. 

Je vous propose de vous raconter par petites touches et une fois par mois les avancées de mon projet.

Je vous souhaite une excellente journée ! 

Bien amicalement,

Arielle

Journée d’étude “Vers une typologie des scènes d’accouchement en littérature ?”

Perspectives croisées sur les représentations de la périnatalité et leurs modalités (genre, discours, contexte)

13 et 14 mars 2023 – en ligne

Lundi 13 mars 2023

Introduction de la journée d’étude : 9h30-10h

Par Charlotte Danino, co-organisatrice de la journée et fondatrice du projet Birth(ing) Stories

Atelier 1 : 10h-12h

  • 10h – Maxence Gouleau, Sorbonne Université :“Problèmes en tout genre : grossesses et accouchements dans les romans de Ian McEwan”
  • 10h30 – Amandine Mercier, l’Université d’Artois-pôle Arras : “Représentations, mises en récit et en scène de l’accouchement dans les écritures dramatiques pour la jeunesse de Sylvain Levey”
  • 11h – Guilhem Pousson, Sorbonne-Université/Eur’Orbem : “« Pourquoi est-ce que je souffre ? » L’accouchement comme mystère dans Guerre et Paix et Anna Karénine” 

Questions et débat

Atelier 2 : 14h-16h

Continuer la lecture de « Journée d’étude “Vers une typologie des scènes d’accouchement en littérature ?” »

16 décembre 2022 – Séminaire

La violence dans les récits d’expérience périnatale : de la sensation au rapport de force. Perspectives pluridisciplinaires

La séance en ligne accueillera trois interventions qui interrogent les liens entre violence, langage et expérience périnatale en linguistique, sciences de l’information et de la communication et études irlandaises.

En travaillant à partir de récits d’accouchement, de podcasts natifs et de documents historiques entre autres, les intervenantes interrogent autant la notion de violence (des sensations, des émotions, obstétricales, gynécologiques, institutionnelle, physique, étatique, etc.) que les ressources disponibles pour son expression et sa représentation (langue, discours, médias notamment).

Du silence au témoignage en passant par le récit et la conversation, comment exprime-t-on les violences de l’expérience périnatale et que disent-elles?

LIEN vers le programme détaillé, les résumés et des documents préparatoires.

Journée d’étude “Lieux et topoï des récits d’accouchement”

13 octobre 2022 – en ligne

Atelier 1 10h-12h

10h : Alice Braun, MCF Université Paris Nanterre, Centre de Recherches en Études Anglophones (CREA) – L’ineffable et l’indicible : poétique de l’accouchement chez deux poétesse britanniques

En guise d’introduction à nos réflexions, il s’agira de présenter le travail mené sur la représentation de l’accouchement dans la poésie contemporaine, en prenant l’exemple des recueils de poèmes de Liz Berry et Rachel Bower. En m’appuyant sur un entretien réalisé avec Rachel Bower, je m’efforcerai de réfléchir à ce qui constitue la spécificité de la mise en écriture de l’accouchement dans la poésie, et notamment la différence avec le récit en prose. Je m’interrogerai notamment sur la question de l’indicible et de l’ineffable, et de la manière dont l’accouchement, tout en ayant acquis le statut d’expérience acceptable dans le cadre de la réprésentation littéraire, reste un vécu situé au-delà des limites du langage. 

10h30 : Marie Pellan, doctorante en deuxième année à l’université de Rouen et professeure agrégée titulaire au lycée Léonard de Vinci (Montaigu) – “Représentations de la périnatalité dans le roman d’anticipation sociale au féminin”

Le roman d’anticipation, en se proposant comme réalisme des possibles, implique une réévaluation de nos valeurs sociales, politiques et philosophiques par des processus de défamiliarisation du présent de l’écriture qui nous invitent à nous en émanciper. En nous donnant à voir la fin, le dépassement de notre temps, elles tendent tantôt à générer une mélancolie liée au sentiment de perte de notre quotidien, tantôt à prendre une dimension d’avertissement à valeur atropopaïque. Plusieurs postures peuvent alors être dégagées, entre des personnages cherchant à restaurer un ordre ancien, là où d’autres s’enfoncent dans le nihilisme face à l’absence de futur. Si ces attitudes dominent dans les romans d’auteurs masculins qui conservaient jusqu’à récemment le monopole du genre, il semble que les autrices adoptent quant à elles un tout autre regard en se ressaisissant des codes de l’anticipation pour en faire un moment de Kaïros féministe, l’opportunité d’un changement des paradigmes et une mise en question de l’autoritarisme patriarcal : leurs personnages émergent des décombres de systèmes misogynes pour créer un ordre nouveau porteur de valeurs alternatives. La maternité, la représentation de manières multiples d’être mère et de transmettre sont au cœur de ces romans que l’on pourrait qualifier, en reprenant la terminologie d’Ursula K. Le Guin, de « Fictions-panier1 ».

Continuer la lecture de « Journée d’étude “Lieux et topoï des récits d’accouchement” »
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search